La protection sociale des expatriés

A l’étranger, vous bénéficiez de prestations sociales très variables selon votre situation. Nous vous donnons les clés pour comprendre quels sont les dispositifs de protection sociale et comment reconstituer votre couverture sociale á l’étranger.

 

Qu’appelle-t-on exactement la « protection sociale » ?

 

La protection sociale regroupe l’ensemble des régimes destinés à protéger les personnes contre les conséquences des principaux risques de l’existence :

 

  • Assurance maladie,
  • Vieillesse,
  • Décès,
  • Accident du travail et maladies professionnelles,
  • Prestations familiales,
  • Chômage,
  • Aide sociale...

 

Souvent assimilée à l’assurance maladie, la protection sociale désigne en fait une réalité beaucoup plus large. Elle inclut notamment les prestations familiales, les régimes de retraite complémentaires, l’aide sociale, etc…

 

La protection sociale à l’étranger recouvre des systèmes très différent selon les pays, aussi bien en terme d’organisation que des prestations offertes. Ainsi dans certains pays, des risques n’étant pas pris en charge ou très peu couvert, la souscription d’une assurance internationale privée est impérative pour faire face aux aléas de la vie. De même, des pays disposent d’un mécanisme de sécurité sociale en charge de l’assurance maladie et d’autres n’en sont pas dotés.

 

Lors d’un déplacement à l’étranger, il est donc nécessaire de comparer les systèmes de protection sociale du pays d’origine et de destination, pour déterminer comment « reconstituer » sa couverture nationale à l’étranger.

 

Pour compléter les différentes prestations proposées par les pouvoirs publics dans un pays donné, il est possible de recourir à des assureurs privés. Ces assureurs permettent d’ajuster sa couverture sociale au niveau souhaité.

Peut-on conserver la protection sociale de son pays d’origine à l’étranger ?

 

Dans certains cas, oui. Cette possibilité présente un réel intérêt lorsque le système sociale du pays de destination est moins performant que celui du pays d’origine. Elle permet également de simplifier le retour au pays d’origine après une période de vie à l’étranger.

 

La Caisse des Français de L’étranger (CFE)

 

La caisse des Français de l’étranger permet aux Français de l’étranger de continuer de bénéficier de la même sécurité sociale qu’en France.

La CFE est une caisse privée proposant un système de couverture sociale réservé aux Français expatriés partout dans le monde.

 

Qu’est ce que la CFE ?

 

La CFE est la caisse de sécurité sociale des Français résidant á l’Etranger. Financièrement autonome, la CFE est un organisme privé chargé d’un service public. Elle est régie par le code de la sécurité sociale et placée sous tutelle de 2 ministères : le ministère de la solidarité et le ministère de l’économie, des finances et de l’industrie.

Quels sont les risques couverts par la CFE ?

 

L’adhésion volontaire à la CFE se fait individuellement ou par le biais de votre employeur.

 

La CFE couvre trois risques :

 

  • Maladie, maternité et invalidité,
  • Accident du travail et maladies professionnelles,
  • Vieillesse (retraite de la sécurité sociale gérée par la CNAV).

 

Les salariés expatriés ont la possibilité de s’assurer pour un ou plusieurs de ces risques, en fonction de leur situation familiale, des particularités du pays d’expatriation et de leur ressources financières. Les autres Français vivant à l’étranger ont la possibilité de s’assurer pour le risque de maladie et de maternité, quelque soit leur situation.

 

Les cotisations à la CFE sont calculées selon votre statut, vos ressources, votre âge et les options choisies.

 

En adhérant à la CFE dès le départ de France, vous assurez la continuité de vos droits : pas de délais de carence, pas de trimestres perdus pour votre retraite.“Vous êtes à la sécurité sociale, vous restez à la sécurité sociale”.

 

Pourquoi souscrire une assurance complémentaire à la CFE ?

 

Comme toute caisse de sécurité sociale, la CFE rembourse sur la base des tarifs Français. Dans certains pays où le coût des soins est nettement supérieur à la France, il est nécessaire de prévoir une protection complémentaire qui permet d’obtenir de meilleurs remboursements.

 

Des assureurs internationaux ont passé des accords avec la CFE afin d'harmoniser le traitement des dossiers et de réduire les délais des prestations. Le partenaire privilégié de la CFE étant APRIL Mobilité.

 

Grâce à ces accords les assureurs réalisent aussi l’avance des frais si vous êtes hospitalisé. Par exemple le contrat Rubelles+ d’APRIL Mobilité est une assurance en complément de la CFE et vous permet de choisir parmi 3 formules selon vos besoins. Cette assurance vous rembourse comme une mutuelle complémentaire.

 

Quelles sont les solutions d’assurance alternatives à la CFE ?

 

Si vous ne souhaitez pas adhérer à la CFE, vous avez la possibilité de souscrire une assurance santé au premier €uro. Cette assurance indépendante prend en charge vos frais de santé dès le 1er €uro, d’où son nom.

 

APRIL Mobilité vous propose un contrat pour vous assurer au 1er €uro.

Courrier électronique

Page Facebook